top of page

Dans le but d’expliquer, au moins en partie, le taux de survie des jeunes stades de grande Alose, il a été décidé de mettre en place une étude portant sur les ressources trophiques disponibles dans le milieu naturel. Pour se faire, un protocole de prélèvement du zooplancton d’eau douce, principale source de nourriture des juvéniles de l’espèce, a été mis en place en partenariat avec MIGADO.

Les objectifs de cette étude sont :

  • d’effectuer un inventaire des communautés de zooplancton présentes dans la Moyenne Garonne, dans un premier temps,

  • et de tenter d’établir un lien avec le régime alimentaire des juvéniles des grandes Aloses, dans un second temps.

Association Migrateur Garonne Dordogne Charente Seudre

Navigation sur la Garonne pour effectuer les différents prélèvements.
Plongée du filet de prélèvement dans l'eau.
Sortie du filet de prélèvement.
Mise en bouteille des prélèvements et fixation des organismes à l'aide de l'éthanol.
Récupération des organismes zooplanctoniques à l'aide d'un tamis de 100 µm.
Matériels d'identification du zooplancton.
Individu Bosmina sp. vu au microscope.

Le protocole établi prévoit d’effectuer un prélèvement tous les 15 jours, entre les mois d’avril et de juillet (période couvrant la reproduction et le développement des juvéniles de grande Alose). Ils sont réalisés à partir d’une embarcation dans des zones de faible courant, à l’aide d’un filet à zooplancton de 100 µm de maille, muni d’un flacon de récolte. Pour représenter au mieux les stations inventoriées, cette opération est réalisée sur trois points de prélèvements (A, B et C) avec trois répliquas pour chaque. Les paramètres environnementaux (pH, oxygène, température, etc.), la vitesse du courant et la profondeur sont relevés. Ce dernier point permettant de quantifier le volume d'eau prélevé. Les échantillons récoltés sont conservés dans de l’éthanol à 70% et traités ultérieurement à l’aide d’un microscope (identification et dénombrement). À noter que la même étude est en cours sur la Dordogne et est portée par EPIDOR.

Etablissement public territorial du bassin de la Dordogne

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement une autorisation écrite de la Réserve Naturelle. 

bottom of page