top of page
Caloptéryx occitan (Calopteryx xanthostoma) - mâle.
Libellule purpurine (Trithemis annulata) - mâle.
Anax empereur (Anax imperator) - femelle en ponte.
Gomphe à pinces (Onychogomphus forcipatus) - mâle.
Gomphes à pinces (Onychogomphus forcipatus) - cœur copulatoire.
Orthétrum à stylets blancs (Orthetrum albistylum) - mâle.
Orthétrum réticulé (Orthetrum cancellatum) - femelle.
Caloptéryx occitan (Calopteryx xanthostoma) - femelle.
Gomphe à pinces (Onychogomphus forcipatus) - femelle.
Sympétrum strié (Sympetrum striolatum) - mâle.
Agrions élégants (Ischnura elegans) - cœur copulatoire.
Agrion de Vander Linden (Erythromma lindenii) - mâle.
Libellule écarlate (Crocothemis erytrhaea) - femelle immature.
Agrion orangé (Platycnemis acutipennis) - femelle.
Libellule écarlate (Crocothemis erythraea) - mâle.
Gomphus pulchellus_edited
Platycnemis sp - émergent et son exuvie.
Gomphus sp - exuvie.
Libellule déprimée (Libellula depressa) - émergent et son exuvie.
Gomphus sp - exuvie.
Gomphe de Graslin (Gomphus graslinii) - émergent et son exuvie.
Platycnemis sp - exuvie.
Gomphus sp - exuvie.

Depuis le début des suivis, 35 espèces ont été rencontrées, sur la Garonne et sur le Lot, dont 21 anisoptères (ou « libellules vraies) et 14 zygoptères (ou « demoiselles »).

 

Basé sur le protocole STELI, le suivi d'une durée minimale de 30 min, se fait sur la berge parallèlement au cours d’eau, ou depuis un canoë. Durant ce dernier, les adultes en vol (ou imagos) sont identifiés aux jumelles ou attrapés à l’aide d’un filet à papillons, puis relâchés. Leur nombre est estimé pour chaque espèce. Leur stade de maturité (larve, exuvie, émergence, etc.), leur comportement (territorialité, tandem, accouplement, etc.) et leur sexe sont aussi relevés. En complément, les exuvies (ou dépouilles larvaires) sont également recherchés. En effet, leur présence sur les divers supports (plantes aquatiques, troncs d'arbres, etc.), constituent la seule véritable preuve de l'utilisation du milieu par une espèce. A noter que la présence de certaines espèces de libellules, n'a pu être révélée que grâce à ce suivi, aucun adulte volant n'ayant pu être observé.

Les libellules appartiennent à l'ordre des odonates. Ces insectes sont facilement reconnaissables grâce à leurs jolies couleurs, leur corps allongés, leurs yeux globuleux et leurs deux paires d’ailes. Ils regroupent en réalité deux catégories, que sont les anisoptères et les zygoptères. Plus communément appelés "libellules vraies", les anisoptères se caractérisent par leurs ailes dépliées au repos et leur corps trapu. Les zygoptères, ou "demoiselles", sont quant à eux plus petits et fins, et leurs ailes sont repliées  dans leur dos lorsqu’ils se posent.

Les libellules ont un cycle de vie étroitement lié aux milieux aquatiques. En effet, 90% de ce dernier a lieu sous forme de larve aquatique (quelques mois à quelques années en fonction des espèces). D’autre part, l’eau est un élément indispensable lors de la reproduction, et notamment au moment de la ponte. À ce titre, ces insectes constituent de précieux indicateurs de la qualité des eaux de surface. Leur présence, leur abondance et leur diversité donnent de précieuses informations sur l'état écologique du milieu fréquenté

Le saviez-vous ? 

Les inventaires sont réalisés sous couvert d’une autorisation préfectorale, relative aux espèces protégées. D’autre part, l’ensemble des données est transféré à l’Observatoire de la Faune Sauvage en Nouvelle-Aquitaine (FAUNA) pour pouvoir être exploité au niveau régional.

Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement une autorisation écrite de la Réserve Naturelle. 

bottom of page